Interview avec Isabelle Guillaume, nouvelle Présidente de la fondation BigBooster

Isabelle Guillaume, Vice-présidente Projets stratégiques de Schneider Electric, devient la nouvelle présidente de la fondation BigBooster et annonce la préparation d’une saison 6 résolument tournée vers les innovations qui répondront aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels. Elle siège aux côtés de Sophie Jullian et d’Anne Buchet, respectivement Présidente de PULSALYS et Directrice de Laurent & Charras, les deux autres membres fondateurs de BigBooster.

Isabelle Guillaume, dont le groupe soutient la fondation BigBooster à travers le mécénat de compétences, a déjà été mentor lors des saisons 1, 2 et 5, et connaît parfaitement les attentes des startups ainsi que les défis qui les attendent lors de l’internationalisation. Pour elle, BigBooster est un programme unique car il est fondé sur la confrontation entre les startups et une communauté de mentors et d’experts issus de l’écosystème régional Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que des écosystèmes des territoires internationaux partenaires du programme. Elle revient sur la saison 5 et s’exprime sur les orientations de la saison 6.

La saison 5 a été particulièrement innovante pour les startups participantes, quelles ont été ces nouveautés ?

Au-delà du fait qu’elle s’est déroulée à 100% en virtuel, avec plus de mentors internationaux, cette saison s’est résolument tournée vers les startups à impact positif avec des critères de sélection ajustés et une attention particulière portée à l’impact des propositions de valeur des startups sélectionnées. Nous avons également élargi le programme vers l’Europe avec de nouveaux territoires partenaires pour la saison 5 : Lyon et Boston, mais aussi Manchester, Francfort, Turin, Lodz et Barcelone ! Enfin, nous avons renforcé l’accompagnement des startups lauréates à l’issue du bootcamp : lors de cette saison 5, les 17 lauréats ont pu préparer leur plans de développement et d’ implantation dans deux de leurs destinations prioritaires grâce au mentorat et à un accompagnement à la carte durant les 6 mois qui ont suivi le bootcamp.

La suite se prépare, quelles sont les ambitions de BigBooster pour la saison 6 ?

Pour cette nouvelle saison, nous allons capitaliser sur les nouveautés testées avec succès en saison 5 et les amplifier. Nous allons ainsi poursuivre le ciblage vers les startups à impact positif, en formalisant davantage nos critères de sélection autour des Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Nous allons également élargir BigBooster à l’ensemble du territoire Auvergne-Rhône-Alpes au-delà du territoire historique de Lyon et poursuivre les partenariats avec des territoires européens.

Quel message souhaitez-vous transmettre aux parties prenantes du programme BigBooster ?

BigBooster, c’est un vrai programme gagnant gagnant pour l’ensemble de ses participants. Pour les startups bien sûr, qui reçoivent de la communauté des mentors des inputs extrêmement qualifiés afin d’améliorer leur proposition de valeur et préparer leur internationalisation. Mais également pour les mentors, qui viennent apporter leur expérience pour faire grandir ces jeunes pousses au potentiel immense et qui, en retour se nourrissent de leur énergie, de leur agilité et en final contribuent à développer leur territoire. Je suis extrêmement honorée d’avoir été élue présidente de la fondation BigBooster et je voudrais en particulier remercier Karine Dognin-Sauze, qui a assuré la présidence depuis les débuts jusqu’à cette dernière saison et sans qui BigBooster n’existerait pas.

Boosting international development for high impact startups

contact(at)bigbooster.org